Mon défi personnel sur 70 jours

  “courir, s’essouffler, tomber, se   relever… vivre”

J’ai participé au Trail du buis (10km et 400 d+) il n’y a pas si longtemps et j’étais agréablement surpris de ma performance. J’ai tout simplement réussi à finir 1er. Pendant la course je me suis vite retrouvé seul devant. Je me sentais bien, je n’avais aucune douleur et le 2ème était loin derrière. J’ai clairement profité de ma course.

défi personnel

Seul au monde, fier de m’être entraîné dur et de voir les résultats prendre forme (ce n’était pourtant pas mon objectif de saison). Vers la fin de course (il restait 3 km), j’ai eu une réflexion alors même que je courrais ! N’importe quel athlète se concentre sur la prochaine montée, sa foulée, sa respiration ou comment faire passer se fichu point de côté ! Et bien moi je me demandais :

  • comment cela se fait que je sois seul devant ?
  • Quel entraînement ai-je fait différemment pour laisser 1 min 30 entre le deuxième concurrent et moi ?
  • Pourquoi est-ce que je me sens si bien ?

Tant de questions que je me pose encore !

Est-ce que vous aussi vous aimeriez vous poser ces questions sans avoir les réponses ? Ce qui est assez satisfaisant !

J’ai décidé de vous donner mes conseils, des connaissances que j’ai appliqué pour vivre ce moment de solitude à l’avant du peloton. Je veux vous partager tout ce que j’apprend dans les livres, sur internet, par des rencontres inspirantes et mon expérience de coureur en montagne !

Le but est de vous faire vivre cet instant sublime de “bonne” solitude ! Quel que soit votre âge, votre métier, votre morphologie, votre poids, fille, garçon, enfant, papi, vous pouvez vivre cette expérience à partir du moment ou vous êtes en capacité de courir !

C’est pourquoi aujourd’hui je sors une nouvelle fois de ma zone de confort, mais cette fois ci, pour que vous puissiez en sortir à votre tour !

Mon défi personnel !

Pour bien démarrer ce blog, j’ai décidé de me lancer dans une aventure. Il me fallait un défi de taille pour commencer en toute beauté. Pour cela quoi de mieux que de vous proposer le défi suivant :

“ Partager avec vous une connaissance par jour pendant 70 jours !”


Je vous partagerez ces conseils sous forme d’article pour le début puis parfois peut être en vidéos. C’est un réel défi pour moi qui n’a que très peu d’expérience dans l’écriture. Pendant 70 jours vous pourrez me suivre dans cette aventure, quelque soit votre expérience, partagez moi vos retours. C’est toujours très intéressant. Winking smile


Pourquoi je fais tout ça ?

défi personnel

J’aimerais apprendre à être plus productif, plus organisé,  vous proposer des idées le plus vite possible afin que vous ne manquiez jamais de contenu et que vous progressiez rapidement.

Que je réussisse ou non ce défi, je vais faire un bilan complet à la fin, pour vous partager ce que j’aurai appris et ce qui m’aura posé problème. A la fin de ce défi la publication de contenu reprendra un rythme normal, soit 1 par semaine, parfois plus si la flemme ne prend pas le dessus. Winking smile

N’hésitez pas à me partager votre point de vue sur ce défi dans l’espace commentaire.

A très vite !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

trail longue distance

Courir libre en montagne ! – Progresser avec sagesse en montagne

*25 préparer un trail longue distance, du défi 70 jours.

Pour courir un trail long il faut faire attention à plusieurs choses.

– La résistance musculaire.

– L’alimentation / hydratation

– La gestion de course

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

comment courir pour maigrir

*24 Comment courir pour maigrir, du défi 70 jours.

Je crois que c’est le souhait numéro 1. Tous le monde veut retrouver son poids de forme. Alors pourquoi pas le faire en pratiquant le Trail ?Quel est le souhait caché de pas mal de coureurs qui veulent maigrir ? Déjà optimiser ses performances, mais aussi pour l’esthétique.

Mon expérience

J’ai toujours était assez mince. Je n’ai jamais eu à faire un régime ou quoi que ce soit. Mais j’ai pu observer quelques petites choses qui peuvent vous être utiles si vous vous apprêtez à faire un régime.

J’ai pratiqué un jeûne long (sur 3 jours) l’année dernière et cette année. Mes motivations n’étaient pas de perdre du poids. Mais évidemment, j’en ai perdu un petit peu au cours de l’expérience. Et cette année, j’ai perdu 4 kg en 2 jours.

Mais ce qu’il faut savoir c’est que à partir du moment ou j’ai recommencé à manger, je suis tombé malade jusqu’à ce que je reprenne ces 4 kg. Je les ai perdu très vite mais ils sont revenus très vite. Pourquoi ? Parce que j’avais déjà un poids de forme correct et je n’avais pas besoin de maigrir. Mon corps a donc réagit de façon à ce que j’ai le poids optimale.

Si vous voulez perdre du poids, sachez qu’une fois votre “poids de forme” atteint (un poids qui vous est nécessaire pour vivre correctement), vous ne pourrez pas plus maigrir. Peut être que vous vous sentez un peu gros et que vous pensez pouvoir éliminer quelques petites toxines, mais les régimes sur court terme ne vous donneront pas de résultats. C’est à dire que vous allez perdre quelques kilos, puis tout reprendre les jours d’après.

Il faut habituer votre corps à ce changement. Pour cela, il vous faut un régime sur long terme. Mais n’importe quel régime est dur à tenir. Ce n’est pas facile pour le mental. Donc je vous conseille de ne pas vous attarder sur un régime, mais plutôt se concentrer sur le sport, votre alimentation et le repos.

comment courir pour maigrir
Courir régulièrement et bien récupérer. La recette pour maigrir !

Pourquoi les régimes que l’on vous vend sont inutiles ?

le Dr Kimberly Gudzune nutritionniste à l’Université Johns Hopkins et quelques chercheurs ont menés une étude sur le sujet.

Parmi les résultats de leur étude, les chercheurs ont trouvé que sur 32 régimes populaires vendus dans le commerce,seulement deux sont confirmés par des données de bonne qualité et qui montrent que les participants ont perdu en moyenne plus de poids sur un an que les individus qui soit suivaient leur propre régime, soit suivaient des conseils sanitaires de bons sens ou d’autres formes de conseils.

Pour en savoir plus sur cette étude : http://www.bodyscience.fr/?Peu-de-regimes-vendus-dans-le

Vous l’avez compris, si vous voulez perdre du poids, il suffit de mettre en place quelques actions plutôt que d’essayer je ne sais quelle pilule ou conseil médical.

Comment courir pour maigrir : 4 actions à mettre en place

– courir pour maigrir

Forcément vous allez maigrir si vous courez. Maintenant la question est “quels types d’entraînement faut-il faire pour favoriser la perte de poids ? Du long ? Du fractionné ?

A cela j’aimerais vous dire qu’il ne faut pas essayer de savoir. En fait pour progresser il faut faire 80 % de long (randonnée, rando-course, course à faible intensité) et 20 % de fractionné. Cliquez ici pour avoir plus de détails sur la randonnée en montagne. 

Mais si vous favorisez un entraînement, votre progression sera moins bonne. Je pense pas qu’il faille chercher à perdre du poids, mais plutôt à progresser, s’améliorer, avoir de la discipline dans les entraînements. Si vous respectez tout ça, bien sûr que vous allez maigrir.

– renforcement musculaire

C’est une séance à ne pas négliger. Elle vous permettra en plus de maigrir, d’acquérir une certaine force. Parce que c’est beau de maigrir, mais ça ne développe pas les muscles. Surtout le haut du corps.

Clique ici pour tout découvrir sur le renforcement musculaire.

– l’alimentation

Vous aurez beau vous entraîner, si votre alimentation n’est pas parfaite, vous ne maigrirez pas. Vous connaissez sûrement ce principe. Il faut manger moins de calories que ceux que vous brûlez à l’entraînement. Alors je ne vous conseille pas de compter vos calories et de vous prendre la tête avec ça. Seulement, mangez sain, équilibré et en petite quantité.. Enfin bref, vous connaissez la chanson…

comment courir pour maigrir
Manger sainement, en petite quantité. La légende raconte que 60 % de ce que nous mangeons sert à vivre et 40 % à nourrir notre médecin (enfin son porte-feuille).
– courir à jeun (mon expérience avec le jeûne)

Attention, ce n’est pas miraculeux, il y a quelques risques aussi.

Cliquez ici pour tout connaître sur le jeûne.

Pour avoir testé le jeûne long et jeûne intermittent, je pense que le mieux sur long terme pour perdre du poids est le jeûne intermittent.

Alors que le jeûne long consiste à ne plus manger sur une période de 3 à 7 jours, voire plus, le jeûne intermittent lui a pour principe de repousser le petit déjeuner le plus tard possible. En gros vous mangez à 22 h, et bien le lendemain vous ne mangerez pas avant 14 h. Certains font plus. J’avais lu quelque part que le minimum était de laisser 16 heures entre deux repas.

De cette façon, votre corps ne s’épuise pas à lancer la machine à digestion et peut donc se concentrer sur d’autre aspects du corps puis éliminer les toxines. Et “surprise”, dans ces toxines, il y a le gras. C’est de cette façon que l’on peut maigrir.  Attention tout de même, ce n’est pas miraculeux, ça marche, mais sur du très long terme. Après cela dépend des métabolismes, mais si vous le faites tous les jours, n’espérez pas avoir des résultats avant 1 mois, 1 mois et demi.

Conclusion :

Retenez bien que quelque soit votre niveau, quelque soit votre poids, en pratiquant vous finirez forcément par retrouver votre poids de forme. Alors ne vous demandez pas comment maigrir mais plutôt comment progresser et vous verrez, vous maigrirez sans y penser.

Merci d’avoir pris le temps de me lire, n’hésitez pas à partager l’article si vous pensez que cela peut aider une personne.

A très vite !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Se mettre au trail

Courir libre en montagne ! Se mettre au trail pour changer de vie.

*23 Se mettre au trail, du défi 70 jours.

Cet article participe à l’événement inter-blogueurs «Les bonnes résolutions, oui ou non? » du blog langonaute.com. Ce blog  offre des astuces pour mieux apprendre tout en invitant les lecteurs à une exploration du monde merveilleux des langues. Je vous suggère d’ailleurs l’article suivant que j’ai beaucoup aimé :

mon défi en 12 mois

Ou comment apprendre une langue étrangère en 1 an seulement.

Du rêve à la réalité ?

Il vous est peut être déjà arrivé de prendre une bonne résolution le 1 janvier de l’année. Comme toutes les années, vous avez fini la soirée du 31 (ou le début de matinée du 1er janvier) à dormir dans les toilettes. Et au réveil vous vous souvenez de rien. A part peut être une seule chose ! La bonne résolution de vous mettre au trail que vous avez pris la veille.

Je ne sais pas pourquoi cette tendance existe, mais les gens décident de reprendre leur vie en main le 1 er janvier. Sûrement pour recommencer l’année sur de bonnes bases.

se mettre au trail
Le lac reflète la montagne tout comme vos actions reflètent votre vie !

Quand prendre la décision de se mettre au trail ?

Je ne suis pas sur que ce soit efficace. Si on regarde bien, il y a très peu de personnes qui tiennent les résolutions qu’ils ont mises en place le 1 er janvier. Alors pourquoi cette année, vous feriez mieux que la dernière fois ?

Personnellement je me suis mis en tête que si je devais reprendre un aspect de ma vie en instaurant une nouvelle habitude, je n’avais pas besoin d’attendre le 1 er janvier pour cela.

Car oui en générale, les bonnes résolutions de début d’années sont “Je ferais du sport”, “j’apprendrais une langue”, “je lirais un livre par mois” etc..

Si tu veux changer ta vie, change la maintenant.

N’attends pas le 1er janvier. Tu repousse juste le problème à plus tard. Si tu décides quand même d’attendre le 1er janvier, tu peux être sur que tu ne tiendra jamais ta résolution. Car dire “je vais me mettre au trail” et devoir s’imposer des séances chaque semaines, ce ‘est pas si évident. On ne décide pas cela sur un coup de tête..

Comment tenir la résolution de se mettre au trail ?

En fait une résolution correspond à la mise en place d’une habitude. Donc il suffit de former une habitude. Pour cela :

– Commence par te fixer une date de fin et un objectif très précis. Parce que dire “cette année je me met au trail”, ne te donnera pas envie de t’entraîner toute l’année. Par contre dire “pendant 30 jours, je cours 30 min 1 jour sur deux” la tu t’identifie à ton objectif et tu peux commencer à le réaliser sans te prendre la tête. Car tu as déjà fais le plus gros du travaille : Définir une action concrète.

Travailler son autodiscipline. Ce n’est pas évident de garder la motivation tous les jours. Il va vous falloir une bonne dose de discipline et un rappel de votre objectif chaque jours pour vous pousser à réaliser cette habitude. Clique ici si tu veux en savoir plus pour garder la motivation, travailler sa discipline et enfin réussir à former une habitude.

Conclusion

Oui je pense que c’est bien de se lancer des défis, des habitudes à tenir, des résolutions. Je m’en lance régulièrement. J’ai grandement changé ma vie grâce à tous ces petits défis. Mais est-il vraiment nécessaire d’attendre le 1er janvier pour essayer de changer de vie ? A toi de me le dire.

Merci de m’avoir lu, tu peux me donner ton point de vue sur les bonnes résolutions de début d’année dans les commentaires. Je t’invite aussi à partager cet article si tu penses qu’il peut apporter de la valeur à quelqu’un qui en a besoin.

A très vite !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Les blocages en course en montagne

*22, les blocages du débutant en Trail, du défi 70 jours.

Que ce soit des blocages dans les langues, dans la course en montagne ou toute autre activité, les solutions pour les combattre sont les mêmes. 😉

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs “Surmonter les blocages et obstacles d’un apprentissage” du blog grandirenlangues.com. Ce blog aide les lecteurs à changer leur vision des langues et les encourage dans leur apprentissage au quotidien, en donnant des astuces et réflexions pour grandir avec les langues. Voici un article qui m’a particulièrement plus :

7 critères pour être heureux d’apprendre une langue.

Pourquoi est-ce que j’ai aimé cet article ? Dans cet article on vous rappelle quelque chose de très important. Le fondement de ce que j’essaye d’apporter à travers tous mes articles.

Etre heureux dans ce que vous faites. Alors la, c’est pour apprendre une langue, mais comme il est si bien rappelé, cela marche pour tous les aspects de votre vie.

Apprécier le processus

Et c’est mon premier conseil pour vaincre vos peurs, votre flemme et tout autres blocages. Si j’aime ce que je fais, j’ai plus de motivation, ce sera plus facile de m’investir et surtout je n’aurais jamais envie d’abandonner.

On me dit souvent “mais tu n’as jamais pensé à abandonner ?”. Abandonner quoi ? La course en montagne est devenue un fragment de ma vie. Oui parfois j’en ai marre, mais je peux vous assurer que si je m’arrête plus de 3 jours, je commence à être mal. C’est une drogue, on est dépendant. Donc non, l’abandon n’existe même pas dans de telles situations.

course en montagne
Photo prise dans le massif du vercors.

Les bénef des blocages en course en montagne :

La patience

Le plus gros blocage qui survient en Trail est la stagnation. Et j’ai était le premier touché.
Comme dans toute activité, lorsqu’on commence,.les résultats n’arrivent pas. Enfin du moins sur le moment. Hé oui, il faut mettre la machine en route. Que ce soit pour apprendre une langue ou pour gambader dans les montagnes, vous ne deviendrez pas un champion en un an. Il faut du temps et donc de la patience.

L’avantage c’est que cela forge la personne. Pour ma part, j’ai était très impatient. Je voulais tout tout de suite. C’est lorsque j’ai compris que ça allait se jouer sur plusieurs années, que j’ai commencé à me détacher du résultat, que j’ai agit sur ce que je pouvais faire et que j’ai arrêté de m’identifier à des choses que je ne contrôle pas. Oui, devenir patient m’a transformé.

C’est génial ! A chaque fois que je tombe sur un blocage, sur un problème, ou que je suis en difficulté, je me rappelle une seule chose :

Si je surmonte cet obstacle, je serais meilleur et je pourrais continuer d’avancer. Car en effet, quand on est bloqué on a tendance à procrastiner. Ou à vouloir abandonner.

Maintenant à chaque fois que je me surprend à procrastiner, je regarde le poster au dessus de mon bureau qui me rappelle pourquoi je me bat et ou est-ce que je veux aller.

Imaginez à chacun de vos coups dur que c’est la vie qui vous teste. Elle veut voir comment vous réagissez.

Les idées reçues

Sachez qu’à chaque blocages ou peur que vous identifiez, vous imaginez à l’avance la situation. Et souvent c’est une idée que vous vous faites, mais rarement la réalité. A chaque fois que vous avez fait quelque chose d’énervant, que vous avez imaginé comme ennuyant ou long, ne vous êtes vous pas dit “Bah c’était pas si compliqué ?”. Parce que ce que vous imaginez n’est pas la réalité, et c’est souvent plus simple. Il suffit de se lancer. 😉

Mettre en place une habitude.

Il n’y a rien de mieux pour vous forcer à agir. Et si vous faites ça bien, au bout d’un moment cela deviendra automatique (comme se laver les dents). Cliquez ici pour découvrir comment former une habitude

Merci d’avoir pris le temps de me lire. N’hésitez pas à me partager votre expérience ou me poser une question dans l’espace commentaire.

A très vite !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Le rythme cardiaque en Trail ?

*21 Le rythme cardiaque, du défi 70 jours.

Est-ce que vous vous entraînez à l’aide d’un cardio fréquence mètre ? Ou en vous concentrant sur votre rythme cardiaque ?

Si oui, demandez vous si vous pouvez vous en passer. C’est super pour être assidu dans ses entraînements, mais en devenir dépendant peut être embêtant. Cela voudrait dire que vous n’êtes plus que dépendant d’une montre. Vous la regardez toutes les 3 minutes pour savoir si vous êtes dans vos bonnes plages cardiaques ?

Voici ce que je fais pour éviter de me prendre la tête avec ces nouvelles technologies.

Oui je les utilises, j’ai était “addict” mais j’ai trouvé comment l’utiliser correctement sans en abuser. Oud du moins sans m’en préoccuper.

C’est simple, je ne l’utilise que pour mes fractionnés et mes séances importantes. Car avant j’utilisais ça même pour les balades. Et j’ai craqué, toujours les yeux rivés dessus. Et non mes performances n’ont pas diminué. 😉

Concentrez vous un peu plus sur le moment présent et moins sur votre montre.

Prenez le temps d’apprécier chaque moment de votre entraînement ou du temps passé en montagne. J’ai remarqué que mes entraînements n’avaient plus vraiment de sens lorsque j’étais focalisé sur ma montre. C’est lorsque j’ai décidé de la laisser à la maison que le paysage s’est éclaircit.

De plus, je n’ai remarqué aucun effet sur la performance. On pourrait se dire que la progression n’est pas optimale mais c’est tout l’inverse. J’aime ce que je fais, je ne me prend plus la tête.

Je peux vous garantir que c’est lorsque les choses sont simples que l’on progresse le plus. 😉

Merci d’avoir pris le temps de lire ces quelques lignes, n’hésitez pas à me donner votre point de vue en commentaire.

Si vous voulez connaître mon histoire avec ce fabuleux sport, cliquez ici.

A très vite !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Le trail minimaliste

*20 courir minimaliste, du défi 70 jours.

“Sur le fil, fil du temps, des paysages, de la vie ; apprécier chaque seconde plus fort encore”

Alain Doucé

Qu’est-ce que la course minimaliste ?

Courir minimaliste ? Vous avez peut être déjà entendu ce terme.  C’est tout simplement le fait de courir avec le minimum nécessaire. Cela va même encore plus loin, c’est être le plus léger possible.

Cassons les idées reçues :

Une étude publiée dans le Journal of the American Academy of Orthopaedic Surgeons a attiré mon attention. Je vous met un lien vers le détail de cette étude ici

En résumé, ce qui pour moi est important de retenir :

 les progrès réalisés dans la technologie des chaussures de course ces 40 dernières années n’ont pas fait baisser le taux de blessures. Mais le fait de courir “pieds-nus”, dans des chaussures minimalistes, pourrait aider les coureurs à modifier leur façon de courir pour prévenir des douleurs répétitives au talon et les fractures liées au stress.

Le fait de courir pieds-nus ou avec des chaussures minimalistes n’est pas source de blessures et ne pose pas de risques d’être victime de fractures de stress à l’orteil, ni de fasciite plantaire ni de plaies perforantes.

D’après les chercheurs, les coureurs qui voudraient essayer les chaussures minimalistes pour avoir plus de sensations et réduire leur démarche sur le talon pour frapper le sol plutôt sur l’avant du pied, devraient commencer comme s’ils n’étaient pas déjà des coureurs réguliers, en marchant et en augmentant graduellement la distance de course semaine après semaine. Cela leur permettra de se constituer plus de force, de souplesse, de stabilité et d’endurance sur le pied et la cheville.

détail de l’étude :

http://www.bodyscience.fr/?Est-ce-qu-un-changement-de

A qui s’adresse la course minimaliste ?

trail minimaliste
Loin de tout et près de rien.

Il faut savoir que les problèmes au chevilles, genoux ou bas du dos sont souvent les conséquences d’une mauvaise posture en course à pied. Donc si vous vous sentez concernés, c’est que c’est peut être le temps de s’y mettre.  Si vous avez juste envie de passer à autre chose et retrouver la “base” de la course à pied, c’est pour vous aussi.

Il y a pleins d’avantages à courir minimaliste mais aussi quelques inconvénients. Nous verrons comment pratiquer le minimalisme juste après.

Avantages :

– liberté dans la foulée

On va pas se mentir, niveau confort, les débuts sont compliqués. Mais une fois habitué, la foulée est plus légère, bien plus confortable. C’est aussi un super point pour se concentrer sur l’instant présent. Ressentir chaque appui, tous ce qu’il y a sous son pied etc… Si vous ne savez pas de quoi je parle, je vous invite à cliquer ici pour en apprendre d’avantage.

– réduire les risques de blessures.

C’est ce qu’on a constaté plus haut avec l’étude. Courir minimaliste permet d’adopter une meilleure posture, la “bonne” posture. Car oui, les chaussures avec une énorme semelle ne vous aide pas à mieux absorber l’impact. Enfin sur le moment un peu. Mais après ça, vous ne pourrez plus vous passer de ces chaussures. Et à force (c’est peut être ce qui vous arrive), vous avez des blessures assez profondes qui ne s’arrangeront pas tant que vous n’aurez pas changé de semelle.

– Augmenter ses performances.

Forcément, si la foulée est amélioré, la performance aussi. Vous gagnerez en économie de course, ce qui n’est vraiment pas négligeable. Bref, en route vers la progression !

– (bonus) c’est quand même plus jolie.

Un petit bonus. Oui, ce n’est pas si utile, mais pour moi c’est un avantage. Vous êtes bien plus stylés. Regardez les photos de “les genoux dans le gif” lorsqu’ils critiquent une personne qui fait une attaque talon (poser son pied au sol en commençant par le talon pour finir au orteils). C’est souvent dû à une trop grosse semelle de la chaussure. Les bonhommes ont rarement la classe. Par contre, ceux qui sont sur le plat voire l’avant du pieds sont quand même sacrément stylé.

Le seul inconvénient :

– Cela prend du temps à s’adapter.

En effet si vous vous précipitez, vous allez accentuer les blessures que vous aviez déjà. Comme le précise l’étude donnée plus haut, il faut commencer cette nouvelle expérience comme si c’était la première fois que vous couriez. Ce n’est pas évident mais nécessaire selon moi pour être plus performant en course.

trail minimaliste
Photo d’un lac dans le massif de belledonne.

Alors comment faire pour courir minimaliste ?

Je vous rappelle que le but est d’être léger et d’avoir le minimum sur soit.

Ce que je fais personnellement pour être le plus léger possible :

Je prend presque pas d’eau. Si j’ai soif, il y a des rivières. Si j’ai faim il y a des framboises. Non en réalité je mange rarement pendant mes entraînements. Pour le matériel, j’essaye toujours d’avoir la semelle de chaussure la plus fine possible. Je prend pas de sac, sauf pour les très longues sorties.

Lorsque j’ai réalisé mon défi de courir 50 km à jeun, j’avais 1l d’eau et un coupe vent. Et encore, le coupe vent était de trop. Donc même pour une course de 50 km, si le règlement le permet, je serais en short, teeshirt, et un peu d’eau dans la ceinture de mon short (poche refermable dans le bas du dos).

Vous l’aurez compris, l’objectif est d’enlever un maximum de choses. L’idéal serait short, tee shirt, baskets, mais si vous n’y arrivez pas, commencez plus doucement. Il ne faut pas prendre de risques car la montagne est imprévisible, la météo change vite et vous pouvez vite vous retrouver en danger.

Courir pied nus ?

Ici nous sommes encore un stade au-dessus. J’ai essayé un jour de courir pied nus. Je n’étais pas habitué donc forcément c’était un peu plus dur que prévu. Mais je pense qu’à long terme c’est faisable. J’ai remarqué que j’avais tendance à courir sur l’avant du pied et que mon dos se redressait. En fait j’avais mal s’il était courbé.

Depuis j’essaye d’adopter la posture que j’ai quand je cours pied nus, même lorsque je cours avec des chaussures.

C’est important d’essayer des choses, d’être curieux et voir ce qui peut marcher sur vous.

Merci d’avoir pris le temps de me lire, n’hésitez pas à partager cet article si vous pensez que cela peut servir à quelqu’un.

A très vite !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Pourquoi vous devriez appliquer la philosophie du stoïcisme en Trail

*19 La philosophie du stoicisme applicable en Trail, du défi 70 jours.

Ou comment être plus heureux dans notre vie de tous les jours grâce au stoicisme.

Ce qu’il faut retenir de cette philosophie c’est qu’il faut contrôler ses émotions et rester focalisé sur ce qu’on peut contrôler. Si vous êtes tristes ou en colère parce que vous n’atteignez pas vos objectifs, c’est que vous n’êtes pas dans le contrôle de vos émotions. Si vous admirez votre voisin qui a l’air d’avoir tellement plus que vous, c’est que vous essayez d’agir sur ce que vous ne pouvez pas contrôler.

En fait, il faut définir son objectif et commencer à agir de façon à réaliser cet objectif. Il n’y a pas à se préoccuper de quoi que ce soit. Si tout s’accable sur vous, il n’y a pas à être triste ou en colère. Encore une fois, vous devez être dans le contrôle de vos émotions.

stoicisme
Photo prise lors du grésivaudan express à chamechaude dans le massif de la chartreuse.

Mon histoire :

J’ai galéré dans la course en montagne et je galère encore. J’ai des objectifs bien définis. Pour les réaliser, il faut que je sois tous les jours meilleur. Il n’y a pas si longtemps, j’enchaînais les courses. Je n’étais pas très fort, je perdais. Face à cela j’ai eu une réaction de peur. Peur de ne pas voir mon objectif se réaliser un jour.

Peur de voir quelqu’un d’autre le réaliser à ma place. Après ça, j’ai voulu m’entraîner dur pour compenser ce manque de talent. Malheureusement j’ai trop tiré sur la machine et je me suis blessé. J’ai du arrêter quelques temps. Aujourd’hui je suis toujours blessé et je dois toujours attendre. En gros à part des séances de renforcement musculaire, tout me fait mal. Rando, ski, vélo, course, tout me fait mal.

Face à cela il y a deux réactions possibles. Soit je commence à me plaindre ou à être triste et à subir cette situation. Soit je commence à réfléchir comment je peux récupérer au plus vite et repartir le plus rapidement possible. Je peux aussi me concentrer sur ce que je peux faire en attendant. C’est pourquoi j’écris cet article aujourd’hui.

Contrôler ses émotions

Il faut bien comprendre que cela ne sert à rien. Vous ne réglerez pas le problème comme ça. Vous devez d’une part chercher des solutions pour ce que vous pouvez contrôler et laisser de côté ce que vous ne pouvez pas contrôler. Pour ma part, je peux me concentrer sur la récupération et mon développement personnel dans d’autres aspects que le Trail. Mais je ne peux pas accélérer ma récupération, ou faire en sorte de devenir plus fort tout de suite. Je suis obligé d’attendre.

Même chose, peut être que cela fait longtemps que vous vous battez pour réaliser votre objectif. Mais vous avez l’impression que tout se met en travers de votre chemin. Je veux dire, cela fait 4 ans que je m’entraîne correctement, pourquoi je ne vois pas les résultats arriver ?

Face à cela, toujours pareille 2 réactions son possibles :

Je m’accable sur mon propre sort. Ou je laisse aller ce qui n’est pas contrôlable et je me concentre sur ce que je peux contrôler.

Je ne peux pas contrôler ma progression. Alors c’est inutile que je sois triste face à cela. Par contre je peux contrôler le bon fonctionnement des mes entraînements, savoir quand est-ce que je dois me donner à fond ou me reposer. La j’ai une décision à prendre.

Ne vivez pas dans la médiocrité.

Pour cela repoussez toujours plus loin vos défis et les efforts que vous faites. Mais n’attendez rien de l’extérieur en retour. Même si vous avez de la chance dans votre vie. Qui entre nous, si vous vous battez suffisamment, arrivera forcément.

Lorsque vous avez de la chance, vous devriez être reconnaissant pour ce qui vous arrive. Et j’espère que vous l’êtes. Mais si on suit cette philosophie, vous ne devez pas attendre cette chance. Vous devez vous concentrer sur ce que vous pouvez faire, maintenant en gardant dans un coin de la tête qu’il ce peut que vous ne réussissiez jamais. Et cela doit vous faire ni chaud ni froid.

voilà la théorie du stoïcisme. Personnellement je l’adore. Je l’ai découverte il n’y a pas si longtemps et j’essaye de l’appliquer dans ma vie. Ce qui me permet d’être plus heureux.

Cliquez ici pour découvrir une bonne introduction à la philosophie du stoïcisme sous forme d’audio.

stoicisme
Balade en hiver.

Les bons côté de la défaite

Ce n’est pas facile de perdre. Parfois, on a l’impression que tout se met en travers de nos objectifs. Il y a réellement des coups dur ou on est pommé et on ne sait plus quoi faire pour s’en sortir.

En réalité, il y a quelques bons côtés à se manger des défaites.

1) C’est en perdant qu’on apprend, pas en gagnant.

Lorsque vous perdez, vous prenez conscience d’un problème. D’une voie sur laquelle vous pouvez vous améliorer. Il y a toujours quelque chose à apprendre d’une défaite. Voyez cela comme un moyen de progresser plutôt que simplement une défaite.

2) Travailler votre capacité à être patient.

Plus cela prend du temps, plus la réalisation de l’objectif est savoureux. Et plus vous cultivez votre patience, plus vous serez fier du travail accompli une fois l’objectif atteint. Vous progressez sur un point très important.

Votre capacité à être patient. Cela vous servira dans votre vie extérieure, vous aurez moins de mal à aller au bout de vos objectifs et défis, car vous savez que certaines choses peuvent prendre du temps et qu’il faut être patient.

3) Cela permet d’apprécier un peu plus le processus.

Sur ce point là, il y en a très peu qui s’en rendent compte en plein chemin. Souvent soit on s’en aperçoit à la réalisation de notre objectif, soit on ne s’en aperçoit jamais. Mais il faut savoir que tous ces moments durs font partie du processus et qu’ils vous font évoluer (comme cité plus haut).

Ils sont là et inévitablement, vous n’y échapperez pas. Alors pourquoi se concentrer sur quelque chose que l’on ne peut pas contrôler. Ajoutez cela à vos galères dépassés pour avancer vers votre objectif et retenez bien que ce sont des situations dont vous rigolerez quand vous vous en rappellerez une fois l’objectif atteint. Ce seront sûrement de bons souvenirs aussi.

Merci d’avoir pris le temps de me lire. N’hésitez pas à partger cet article si vous pensez qu’il peut apporter de la valeur à quelqu’un.

Vous pouvez cliquer ici pour en apprendre un peu plus sur mon histoire avec ce merveilleux sport.

A très vite !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Progresser en montagne grâce à la méthode wim hof

*18 La méthode wim hof, du défi 70 jours.

Allez au-delà de votre propre peur. Respirez. Utilisez le froid. Faites-le. Il suffit de le sentir !

Wim Hof

D’après Wikipédia Wim Hof est connu pour avoir battu plusieurs records du Guinness d’exposition au froid extrême et a développé dans les années 2000 une méthode de méditation et de maîtrise de la respiration dite « méthode Wim Hof ».

Il a battu 20 records du monde grâce à cette capacité :

  • En 2002, il reste 6 min 20 en apnée sous la glace polaire.
  • En 2004, aux Pays-Bas, il reste 1 h 08 min dans un tube rempli de glace.
  • En janvier 2007, il participe à un semi-marathon (21 km) sur le cercle polaire, en Finlande, pieds nus et en short.
  • Il aurait grimpé le mont Blanc (4809 m) en short afin de se préparer à l’ascension de l’Everest.
  • En mai 2007, il tente l’ascension de l’Everest (8849 m) en tong et short mais doit renoncer à 7 400 m du fait de ses orteils gelés.
  • Le 26 janvier 2008, à New York, il reste 72 minutes dans un conteneur translucide rempli de glace, battant ainsi son record de 2004 de 68 minutes.

Wim Hof prétend avoir développé le contrôle de son corps et avoir une concentration extrêmement élevée de graisse brune, que l’être humain développe dans les environnements très froids. Selon lui, lorsque la graisse brune est activée, les mitochondries entrent dans la circulation sanguine et modifient un peu le métabolisme de la graisse blanche pour générer de la chaleur.

Il prétend aussi pouvoir contrôler son système immunitaire.

Il a pu rejeter une maladie simplement en respirant. Une maladie qui aurai du lui donner des nausées et des maux de tête ne lui ont absolument rien fait.

Alors comment est-ce qu’il fait ? Est-il un sur homme ?

Cliquez ici pour découvrir le reportage de cette expérience.

Mon expérience avec la méthode wim hof et la douche froide :

(Je vous donne à la fin ce que cela peut apporter au coureur en montagne)

Tout d’abord il faut savoir que la méthode wim hof est avant tout une méthode de respiration. Elle est utile pour devenir plus résistant au froid mais a de nombreux autres bien faits. C’est pourquoi j’ai décidé d’associer la douche froide en même temps.

Si la méthode de respiration vous intéresse, voici le lien pour la connaître.

Rapidement, cela consiste àinspirer profondément 30 fois et de retenir sa respiration après avoir expiré. Je lai essayé et j’ai tenue 2 fois plus longtemps que si j’avais seulement inspiré une fois et essayé de tenir en apnée. Sans la méthode, j’ai tenue 1 min 15. Alors qu’avec la méthode j’ai tenu 3 min.

J’applique cette méthode tous les jours depuis 4 mois à peu près. J’ai totalement changé ma vie grâce à de nombreux bienfaits que je partage plus bas.

Mais ce n’était pas évident de se motiver à faire ça. Ce n’est pas agréable au début.

Après avoir regardé ces 2 vidéos, la question ne se posait plus.

Une vidéo de 45 minutes sur un stage organisé par wim hof. De quoi mieux comprendre son fonctionnement.

La chaîne de Canapé rouge, qui m’a donné la méthode pour avoir la discipline de prendre des douches froides.

J’ai donc pu me lancer dans cette expérience. l’objectif était de prendre toutes mes douches à l’eau froide pendant 30 jours. en gros 1 douche froide par jour pendant 30 jours.

J’ai commencé l’expérience le 1er juillet 2019. Il est évident qu’en période d’été, le défi est moins dur qu’en hiver. Car en hiver, l’eau qui arrive sous ta douche est bien plus froide. J’ai beau mettre la température au plus basse en été, ce ne sera jamais en dessous de 10 °C. Alors qu’en hiver l’eau agresse le corps. De plus, en hiver il fait froid, on passe notre journée à avoir froid, et on a plutôt envie d’une bonne douche bien chaude… 

Il m’a fallu de la volonté au début. Heureusement que j’avais la fougue du début, j’étais motivé et assez fier de réaliser ce défi. J’ai donc pu tenir sans trop de problèmes pendant une dizaine de jours. Il faut savoir que jusque là je prenais mes douches le soir avant d’aller me coucher.

La traversée du désert

Mais au bout de 10 jours environ, je commençais à avoir du mal à me mettre sous cette douche. La sensation était toujours la même, j’avais toujours “mal” et j’étais un peu démotivé. J’ai donc décidé de prendre mes douches froides le matin, au réveil avant même de commencer quoi que ce soit. Ce n’était pas évident mais plus motivant.

En fait je me disais simplement : “Si je n’arrive pas à passer cette étape, je ne passerai pas une bonne journée.” En effet si je démarre sur une victoire, il y a toutes les chances pour que je passe une journée productive. A l’inverse si je démarre sur une défaite, j’ai toutes les chances de passer une journée à dormir ou ne rien faire de très productif.

wim hof
Wim Hof en action !
C’est comme ça que j’ai réussi à tenir 30 jours.

Mais au bout de ces 30 jours, je n’ai pas voulu m’arrêter. J’ai vu tellement de bien faits que je me suis dit, “pourquoi pas continuer tant que j’en ai envie.” Aujourd’hui je prend encore des douches froides, pour l’instant cela fait 4 mois que j’ai cette habitude.

J’ai craqué 3, 4 fois pour l’instant. Mais je continue tout de même. Sauf que maintenant arrive la période hivernale. Tout est plus dur en hiver. Alors est-ce que je vais tenir ? On est début novembre et je sens déjà que l’eau est plus froide et que mon corps réclame des douches chaudes.

2 Conseils pour prendre des douches froides.

Même si vous allez au bout d’un moment trouver 2, 3 astuces pour que ce soit plus facile et plus efficace, je tiens à vous partager quelques conseils que j’ai trouvé et qui m’aurait beaucoup aidé si je les avais appliqué au début.

Commencez ce défi en hiver.

Oui c’est plus dur, il y a plus de chances que vous craquiez, vous pensez peut être que vous devriez commencer doucement. Mais non. Pour faire court, j’ai commencé en été et le challenge est toujours aussi dur 4 mois après car l’eau qui sort de la douche est toujours plus froide.

Alors que si vous commencez en hiver, l’eau de la douche est directement glaciale. Donc oui au début c’est bien plus dur, mais quand l’hiver sera terminé et que vous passerez en été, ce sera un jeu d’enfant pour vous de continuer cette habitude. C’est aussi un peu pour ça que j’écris cet article maintenant.

Prenez votre douche dès le matin.

En fait ce conseil s’applique surtout lorsque vous commencez, le premier mois. Cela permet de bien démarrer la journée et de ne pas avoir à se poser la question. Vous vous réveillez, hop, à la douche. Pas de question à se poser, au moins vous êtes sur que vous ne trouverez pas d’excuses.

 En plus le réveil est le moment ou l’on a le plus de volonté, c’est plus facile. Alors que le soir après une journée de travail, la motivation est au plus bas, on a envie de tout sauf d’aller prendre une douche froide.

En ce qui concerne la méthode de respiration, tous les conseils sont donnés par wim hof dans sa vidéo, il n’y a rien de plus à faire.

Voyons tout de suite les avantages et inconvénients que j’ai identifié grâce à ces deux méthodes :

Attention, ce qui marche sur moi ne marche pas forcément sur vous. A l’inverse, vous pourriez y trouver d’autres avantages que je n’ai pas identifié. A vous de tester. De plus, j’ai essayé les deux méthodes en même temps, je ne vais donc pas partagé les deux méthodes individuellement. Mais entre nous, c’est encore mieux de faire les deux à la fois.

wim hof
Petite balade dans le massif de belledonne.

5 avantages pour un Trailer :

Ne plus tomber malade.

Alors je ne parle pas des grosses maladies comme le cancer (même si cela peut énormément aider à le combattre), mais toutes ces maladies en hiver notamment, maux de tête, grippes etc…  En fait c’est simple, pour ma part je tombais tout le temps malade avant de prendre des douches froides. Depuis c’est terminé, je ne suis pas retombé malade.

En effet la douche froide renforce le système immunitaire. Ce qui veut dire pour un sportif qu’il aura plus de mal à tomber dans le sur-entraînement.

– Eviter les blessures

Mal de dos, mal au genoux, mal à la cheville. C’est terminé. Personnellement je me suis senti renaître.

– Une sensation de bien être après avoir réalisé ces deux exercices.

Sûrement plus d’énergie et l’envie de m’entraîner. J’a plus de motivation et je me concentre énormément sur l’instant présent.

– Améliore la respiration.

Quand vous faites la méthode de respiration ou lorsque vous êtes sous la douche, vous êtes concentré sur votre manière de respirer. Aujourd’hui nous vivons dans un monde ou personne ne fait attention à sa respiration. Plus personne ne prend de grandes inspirations. Lorsque vous marchez en ville, par réflexe, vous ne vous en rendez peut être pas compte, tous le monde retient un petit peu son souffle lorsqu’une odeur de pot d’échappement se fait sentir.

En gros vous respirez moins profondément pour être moins pollué. Et vous avez raison. Mais à long terme, vous le faites inconsciemment aussi dans des endroits non pollués.

Avec les douches froides et la respiration, vous vous reconcentrez sur ce point important. La respiration !

– Un meilleur sommeil 

D’après certains témoignages extérieur, les gens dorment apparemment beaucoup mieux. Ils ont moins d’insomnie, ce qui permet une meilleure récupération chez le coureur.  Je n’ai pas pu identifier cela car je dormais déjà super bien avant. Je n’ai jamais eu de problème à ce niveau.

Globalement tous ces points m’ont aidé à avoir une meilleure récupération.

Vous l’avez compris il y a pleins d’avantages à essayer cette méthode. Vous allez voir, les inconvénients sont minimes.

Les inconvénients de ces deux méthodes :

La respiration demande du temps et peut parfois déranger. Vous allez voir si vous regardez la vidéo de wim hof, vous devez le faire sur un lit ou sur un fauteuil, dans une position confortable.

Tous les matins devoir passer 15 minutes à respirer demande une certaine volonté. En plus de ça, si vous dormez avec quelqu’un, cela peut déranger puisque vous respirez un peu fort.

Comme tout habitude, cela demande de la volonté de réaliser ces deux actions chaque jours. Cliquez ici pour découvrir comment bien former une habitude pour devenir plus productif et progresser plus rapidement.

Je n’ai pas vu plus d’inconvénients, peut-être que vous en identifierez d’autres. Essayez et dîtes moi !

Merci d’avoir pris le temps de me lire, n’hésitez pas à mettre un commentaire si vous souhaitez partager votre expérience à ce sujet, ou si vous allez essayer ces méthodes.

A très vite !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

7 entraînements pour progresser en Trail

*17, l’entrainement en trail, du défi 70 jours.

Le corps adore le changement. A chaque fois que l’on s’entraîne, il assimile l’effort et essaye de s’adapter à celui ci. Si vous faite 2 min de gainage chaque jour, alors que vous n’en avez jamais fait, les premiers jours vont être dur. C’est évident puisque vous faites un effort que vous n’aviez jamais fait.

Votre corps n’est pas au courant, il agit en conséquences et commence à se forger au cas ou une telle situation devait revenir. Au bout de quelques jours cela devient moins dur, le corps s’adapte très vite. Le problème c’est que vous ne progressez plus à partir d’un certain temps. Le corps à tout mis en place pour ne plus souffrir, il connaît parfaitement l’effort que vous allez faire et va le gérer très facilement.

C’est donc la qu’il va falloir changer d’entraînement, pour choquer le corps d’une autre façon et ainsi progresser.

De plus si vous travaillez toujours de la même façon, vous progressez sur un point mais pas sur l’autre. Par exemple quelqu’un qui ne fait que du fractionné progressera et deviendra fort en vitesse. Il pourra courir très vite. Mais il n’aura pas l’endurance nécessaire puisqu’il n’a pas fait de séances à faible intensité.

Voici donc plusieurs entraînements, qui vous feront travailler plus ou moins différemment. Pour certains de ces entraînements, le but est de progresser en endurance, d’autres en vitesse, certains en résistance musculaire, avec les muscles du bas du corps comme ceux du haut du corps.

Les sorties longues

Je considère les sorties longues comme les plus importantes. C’est la ou je prend du plaisir, ou je découvre de nouvelles choses et ou je me reconcentre sur moi. Elles servent à développer l’endurance fondamentale.

Cela peut être de longues randonnées, des rando courses (alterner marche et course) ou bien courir à très faible allure pendant longtemps, peut importe le relief. Cliquez ici pour en apprendre plus sur les sorties longues.

Le fractionné (court et long)

D’après Wikipédia, le fractionné est une méthode d’entraînement décomposée en plusieurs cycles d’exercices comprenant une phase de travail suivie d’une phase de récupération. Comme le 30/30 pour ceux qui connaissent. Il existe pleins de sortes de fractionné, une infinité puisqu’on peut varier la récupération et l’effort à volonté.

Pour ma part, je préfère les classer dans deux catégories :

Le fractionné court

Ce sera des intervalles d’effort court pour une récupération assez longue. Par exemple, 10 fois 8 secondes d’effort pour 1 minute de récupération. Ce type de séance sert à travailler l’explosivité, aller très très vite sur une courte période (sprint). Ce ne sont pas les plus douloureux en terme d’effort.

Le fractionné long.

Ce sera des intervalles d’effort long pour une récupération assez longue mais à faible répétition. Par exemple 5 fois 3 minutes d’effort, pour 1 minute 30 de récupération. Ici on travaille la PMA (puissance maximale aérobique). Ceux là sont douloureux en terme d’effort.

Cliquez ici si vous souhaitez en apprendre plus sur le fractionné en Trail.

Ne vous inquiétez pas, il n’y a pas besoin de se prendre la tête tous les types de fractionné pour optimiser au mieux ce que l’on veut travailler. L’idéal est de faire de tout. Des fractionnés longs comme court. Parfois entre les deux (la célèbre séance du 30/30).

entrainement trail
Sortie longue dans le massif de la chartreuse.

Si vous sentez que vous allez bien sur la vitesse, mais que vous n’êtes pas très explosif, vous pouvez vous concentrez sur du fractionné court. Mais si vous ne savez pas trop ce que vous devriez travailler, faites simplement un peu de tout, le reste viendra avec le temps.  

La séance de test

Voici une séance agréable pour tout débutant. Car au début, on veut tester notre corps. Voir s’il peut aller vite et tenir longtemps. Vous avez de la chance, la séance de test vous permet d’analyser cela.

La séance test consiste à aller vite, sans trop réfléchir le plus longtemps possible. L’idée est la même que pour une course.

Il y a une cabane à 1 h de marche au-dessus de chez moi. Pour réaliser cette séance à la perfection lorsque j’ai du temps, j’essaye de faire l’aller retour de chez moi le plus rapidement possible. La première fois je crois avoir mis 42 minutes. J’ai refait le test il y a un peu plus de 6 mois. J’ai mis cette fois ci 38 minutes.

J’ai trouvé le meilleur moyen de faire ces séances, en comparant ma forme en fonction des années et de m’amuser toujours plus. Je vous invite à faire la même chose. Attention tout de même à ne pas faire ces séances trop souvent.

Il y a les courses qui jouent le même rôle et ce type de séance ne sont pas celles qui vous feront le plus progresser. Elles sont importantes pour que vous preniez de l’expérience, mais je ne vous conseille pas d’en faire plus d’une par mois.

La PPG et la PPS

La PPG (Préparation physique générale) est une séance de renforcement musculaire. Type gainage ou autre.. J’ai rédigé un article qui repasse tout en revue là dessus. Cliquez ici pour découvrir en détails la PPG.

La PPS (préparation physique spécifique) ressemble énormément à la PPG. C’est aussi un travail de renforcement musculaire. Mais cette fois ci on va travailler un point précis du corps. Par exemple une faiblesse repéré à un certain muscle. Ou bien de travailler certains muscles pour acquérir une bonne technique. Comme pour le ski de fond, la course sur route ou en Trail.

Vous devez réaliser ces séances au minimum une fois tous les 15 jours. L’idéal est d’en faire 1 à 2 fois par semaine.

entrainement trail
Sortie longue sur les arrêtes du Néron, toujours en chartreuse.

Faites attention, commencez par les PPG, il faut d’abord développer une musculature avant d’essayer de travailler un point faible ou d’approfondir une technicité. Je vous conseille la première année de ne faire que de la PPG. Plus tars si cela vous semble nécessaire, vous pourrez vous concentré sur la PPS. Dîtes moi en commentaire si vous souhaitez que je partage un contenu sur la PPS.

Les Week end chocs

Un Week end extraordinaire. Je ne garde que de bons souvenirs de ces petits moments. Le but ici est de faire un maximum de distance et de dénivelé sur une période très courte (2 ou 3 jours). Cela vous permet de travailler la résistance du corps pendant un effort et de travailler un petit peu votre mental aussi. Cliquez ici pour en apprendre plus sur les Week end chocs.

Voici en complément un exemple de week end choc réalisé par “La route du Trail” (sous forme de vidéo de 10 min).

Les séances de récupération

La récupération n’est pas à négliger. Vous pouvez faire un peu de natation pour la récupération active, de la marche, du vélo à très faible intensité ou de la course. Quel que soit l’activité, cela doit se faire à très faible intensité.

Si vous voulez en apprendre plus, notamment grâce à la récupération passive, cliquez ici : https://courir-libre-en-montagne.com/recuperation-apres-trail/

L’entraînement croisé

Vous pouvez combiner un autre sport à votre entraînement. Pour ma part c’est plutôt le vélo (route et vtt). L’hiver je me concentre sur le ski alpinisme (ski de rando en compet) et le ski de fond. A vous de laisser parler votre imagination, cela peut être natation ou autre, tant que vous faites un effort équivalent au Trail.

Cliquez ici pour en apprendre d’avantage sur l’entraînement croisé.

Conclusion :

Toutes ces séances cités juste au-dessus peuvent être réalisées ensemble pour maximiser les performances. Par exemple vous pouvez associer du fractionné avec une séance de PPG. Ou encore intégrer une séance de fractionné à la fin de votre sortie longue.

Vous l’aurez compris, il y a de nombreux moyens de pousser le corps à s’adapter, je vous laissez faire parler votre imagination pour combiner toutes ces séances et tester de nouvelles choses.

Vous pouvez aussi voir ce qui marche sur vous. Si vous sentez qu’une séance à tendance à plus vous faire progresser ou que vous l’appréciez d’avantage, n’hésitez pas à la pratiquer plus souvent que les autres. Peut être que cela durera un certain temps et que plus tard ce sera autre chose.

Le secret est dans la variation de l’entraînement.

Merci d’avoir pris le temps de me lire, n’hésitez pas à partager cet article si vous pensez que cela peut intéresser certaines personnes ou tout simplement à laisser un commentaire pour me donner votre expérience, je me ferais un plaisir d’y répondre.

A très vite !

Partager l'article
  •  
  •  
  •